Que je vous raconte : mercredi dernier, tôt le matin je précise ce qui en soit n'était déjà pas de bon augure quant au reste de la journée, nous voici, Poupée Jolie et moi, parties pour le cours de musique. A peine franchie la porte d'entrée, nous fûmes agressées par de frigorifiques coups de vents et des bourrasques glaciales, à vous décorner un boeuf (ou tout autre animal en étant pourvu...). Et là, ce fut la fameuse goutte d'eau. S'ensuivit une longue, fastidieuse voire franchement pénible journée où je fus d'une constante humeur massacrante avec comme seule éclaircie, l'hypothèse séduisante de trouver quelqu'un sur qui taper avant de me coucher avec une verveine ! Non, mauvais esprits, je n'ai pas frappé ma fille pour autant. Mais je refuse de continuer à frayer avec cet hiver interminable dans la joie et la bonne humeur. Je ne suis pas du genre méga sensible à la météo, mon genou ne m'avertit jamais dix jours à l'avance qu'il va pleuvoir, mais ce vent m'a tapé sur la tête, littéralement.

Tout ça pour en venir à ceci : après avoir vu de ci de là sur vos blogs, diverses tentatives et incantations au soleil, voire supplications hasardeuses pour la venue du Printemps, je m'y suis mise à mon tour :

P1010626
Robe S du SDBII, empiècement devant modifié et manches longues adaptées maison (rapport à ce que je n'ai que des robes d'hiver sans manches, ce qui ne sert pas à grand chose vous en conviendrez, et de chouettes petits gilets sans manches aussi).
Tissu Wowo acheté pour l'hiver dernier !


Je n'ai pas touché à un seul bout de velours cet hiver (mon placard en témoigne), et maintenant c'est juste plus possible. Ceci est ma dernière concession à l'hiver. Dès demain, j'envoie les fleurettes, le lin, les cotonnades, les hauts à bretelles (j'en frémis...) sur la MAC. Le printemps arrive !, n'est-ce pas ?