P1000837

Suite à une jolie rencontre ayant donné lieu à un séjour chez une amie, j'ai eu début juillet l'occasion de re-découvrir le crochet...que j'avais appris auprès de mon arrière grand-mère dont je n'ai d'autres souvenirs qu'avec un crochet à la main, piochant dans sa réserve de laines et cotons nichés dans sa travailleuse. Je ne pense pas avoir jamais dépassé le stade de la chaînette, et il n'y a pas beaucoup de jolies choses que l'on puisse faire avec des mètres de chaînette (excepté la guirlande de Noël...). Lorsque, admirant les petites merveilles que faisait Frédérique avec ses crochets et le vif plaisir qu'elle y prenait, celle-ci m'a proposé de m'apprendre quelques rudiments, j'ai sauté sur l'occas'. Maille en l'air, serrée, bride et double-bride se sont enchaînées deux après-midi...mais je n'étais pas mordue. Pour tout vous dire, je crois bien que je reste définitivement traumatisée par le crochet à trou-trou (le genre couvre-lit 70' orange et marron...).

Mais quand même, me suis-je dit début août, afin de conserver dans ma petite tête ce savoir patiemment enseigné par Frédérique, faudrait voir à se trouver un projet au crochet. Et voilà, j'ai donc moi aussi le virus : je crochète comme une petite mamie des carrés en laine Fonty (Guéret : bleu, gris, aubergine et rose), le tout en mailles serrées (que j'adore, elles me font penser au point de riz) dans le but de faire une magnifique couverture. Et le crochet, c'est absolument nomade, une petite trousse, un coin de plage et le tour est joué !